Accueil > Interview > Conseils d’experts : Comment choisir son logiciel 3D ?

Conseils d’experts : Comment choisir son logiciel 3D ?

Notre série « conseils d’experts » continue cette semaine avec les logiciels 3D ! Après les imprimantes, les filaments et les scanners, il est temps de vous aider à bien choisir le logiciel de modélisation 3D. Il n’est pas facile de trouver chaussure à son pied, surtout quand on sait qu’il existe une multitude de possibilités aujourd’hui : logiciels pour débutants, softs pour architectures, applications de design, etc., le choix est large ! Pour vous aider à faire votre choix, 3Dnatives a rencontré 3 experts de la modélisation 3D : un artiste designer, un expert en formation et le fondateur d’un site de mise en relation de designers 3D.

Quels sont les différents logiciels CAO à votre disposition ? Quels sont les critères importants auxquels il faut veiller quand on veut se lancer dans la modélisation 3D pour l’impression 3D ? Quel premier logiciel à utiliser ? Voici les réponses de nos experts !

Pierre-Yves Jacques, président fondateur du studio LP Jacques

Pierre-Yves est un artiste designer et consultant en fabrication numérique. Son studio LPJacques est spécialisé dans les projets liés à l’impression 3D dans différents domaines : art contemporain, design produit, luxe, architecture, bijouterie. Il utilise plusieurs logiciels au quotidien pour répondre à tous les besoins de ses clients.

logiciel 3D

Pierre-Yves Jacques

Le choix d’un logiciel 3D peut être compliqué car « ils se spécialisent de plus en plus pour chaque application : bim, architecture, design, entertainment… », même si selon Pierre-Yves, la modélisation 3D s’est ouverte au grand public grâce à de nouveaux logiciels très simples d’utilisation comme SketchUp. L’artiste en utilise 4 en particulier : 3D Studio MAX d’Autodesk « pour la modélisation polygonale, les scènes complexes, les visualisations de produit ou architecturales et la production de rendus vidéos photo-réalistes » ; Zbrush de Pixologic ; Rhinoceros 3D pour les productions plus techniques et enfin Netfabb d’Autodesk pour « la préparation et la validation des fichiers pour l’impression 3D. »

logiciel 3D

Une des créations de l’artiste

Selon lui, lorsqu’on veut se lancer dans la modélisation 3D pour l’impression 3D, il est impératif de bien comprendre les différentes méthodes de fabrication additive qui existent avant de se lancer dans la modélisation même. Il préconise l’utilisation d’un « logiciel de modélisation surfacique simple et récent qui vous permettra de réaliser vos mises en volumes rapidement et qui permettra de générer des modèles de fabrication 3D propre et optimisée pour les étapes de slicing. » Il conseille d’ailleurs le logiciel Fusion 360 d’Autodesk qui est très facile d’utilisation et adapté à la « fabrication numérique, l’usinage, les simulations physiques et l’impression 3D à travers l’outil 3D Print Studio. »

Florian Berthelot – Responsable du développement et directeur pédagogique de F3DF

logiciel 3D

Florian Berthelot

F3DF, pour Formation 3D en France, est un centre de formation continue dédié à la conception 3D et à la fabrication additive. Il accompagne les porteurs de projet dans les secteurs du Manufacturing, du BIM et du divertissement.

Florian explique qu’il existe deux types de logiciels CAO :

  • ceux qui permettent la modélisation paramétrique : c’est à dire une approche de conception technique et fonctionnelle.
  • Ceux qui permettent la modélisation 3D directe : c’est à dire une approche plus créative qui offre davantage de liberté dans la conception. « On se concentre vraiment sur la création. »

A chaque secteur d’activité son logiciel 3D finalement ! Par exemple, si on prend le secteur de l’industrie et de l’ingénierie, on trouvera principalement des logiciels paramétriques comme CATIA ou Inventor AutoCAD. Ils serviront à la fabrication de prototypes de pièces fonctionnelles. Autres exemples sur le secteur du design : 3DSMAX, Blender, SketchUp.

Il est donc essentiel de bien savoir ce que l’on veut quand on se lance dans la modélisation 3D : définir ses besoins est l’étape clé. Ensuite, il faut réfléchir en termes de « niveau de complexité des conceptions et les modalités de production » car ce sont deux points qui vont déterminer vers quel logiciel il vaut mieux se diriger. Enfin, selon Florian, un élément important à prendre en compte est le budget car il faut parfois payer une licence, du matériel plus performant en termes d’ordinateurs mais aussi de formation.

Blender, un logiciel gratuit de modélisation 3D

Adrien Lachaize – Fondateur de Fydiz

logiciel 3D

Adrien Lachaize

Fydiz est une plate-forme qui permet d’embaucher facilement et en toute sécurité un expert en design 3D afin de réaliser tous les projets. Elle a été créée par Adrien Lachaize qui a décidé de lancer la plate-forme en Irlande. « Le principe est simple : le client poste son projet sur notre site et des designers y répondent en proposant un budget. S’engage alors une discussion par chat et visio-conférence avant de définir un contrat avec un calendrier et un prix », détaille Adrien Lachaiz

Adrien utilise CATIA, Solidworks et Topsolid principalement pour créer ou travailler sur des éléments mécaniques. Il affirme qu’il « ne faut pas s’arrêter à un seul logiciel », cela offre beaucoup plus de possibilités.

Un des critères les plus importants à prendre en compte dans le choix de son logiciel 3D selon lui est de bien considérer la finalité du modèle : si on veut l’imprimer en 3D, il faut prendre en compte l’imprimante 3D à notre disposition mais aussi le matériau utilisé. Il existe en effet une vraie corrélation entre le logiciel de modélisation et l’imprimante 3D. Les spécificités de la machine 3D peuvent potentiellement freiner la modélisation 3D ; il est donc important de l’avoir en tête.

Adrien conseille également de commencer avec un logiciel 3D qui a une communauté active sur internet car elle permettra de se faire aider et ne pas bloquer sur certains points.

Quels autres conseils pouvez-vous donner pour choisir un logiciel 3D? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.


À propos melanie

Diplômée de l'Université Paris Dauphine, je suis passionnée par l'écriture et la communication. J'aime découvrir toutes les nouveautés technologiques de notre société digitale et aime les partager. Je considère l'impression 3D comme une avancée technologique majeure touchant la majorité des secteurs. C'est d'ailleurs ce qui fait toute sa richesse.