Accueil > News > Un coeur imprimé en 3D en silicone et fonctionnel !
coeur imprimé en 3D

Un coeur imprimé en 3D en silicone et fonctionnel !

Le ETH Zurich est une université de sciences appliquées en Suisse, une des plus reconnues dans le monde mais aussi sur le marché de l’impression 3D grâce à sa collaboration avec Cytosurge, l’entreprise spécialisée dans la fabrication additive métal à l’échelle microscopique. L’université a dévoilé la semaine dernière ses derniers travaux de recherche qui pourraient bien révolutionner la médecine telle que nous la connaissons aujourd’hui : elle a créé, à partir de silicone, un coeur imprimé en 3D fonctionnel et capable de battre.

L’objectif des ingénieurs à l’origine de ce projet est la création d’un organe souple le plus réaliste possible grâce à des matériaux spéciaux. Il a été mené par l’étudiant Nicholas Cohrs et avance actuellement à grands pas. Il a développé ce projet principalement à cause de la qualité insuffisante de ceux déjà en place qui présentent de nombreux désavantages mécaniques et dont l’usage est temporel.

coeur imprimé en 3D

Le coeur en silicone imprimé en 3D

« L’objectif est de développer un cœur qui serait approximativement de la même taille que celui du patient et qui imiterait aussi bien que possible le cœur humain dans sa forme et fonction », explique Cohrs. Une solution fiable serait en effet plus que nécessaire quand on sait qu’environ 26 millions de personnes dans le monde souffrent d’insuffisance cardiaque, avec des demandeurs d’organes qui augmentent rapidement. Les solutions qui existent aujourd’hui sont provisoires, jusqu’à ce qu’un organe soit obtenu pour la greffe.

Le développement de ce nouveau cœur a pu être réalisé grâce à l’utilisation d’une imprimante 3D qui lui a donné la taille et les caractéristiques nécessaires. Il pèse environ 390 grammes avec un volume de 679 cm3. Tel un vrai cœur, il a un ventricule droit et un ventricule gauche mais à la place du septum interventriculaire qui les sépare, les chercheurs ont créé une chambre qui se gonfle grâce à la la pression atmosphérique. Cela lui permet de pomper le sang comme le pouls humain.

Le premier échantillon du cœur imprimé en 3D a été un véritable succès. Les chercheurs ont réussi à démontrer les similitudes qu’il possède avec un organe humain. Toutefois, il ne peut réaliser que 3000 battements pour le moment, ce qui permettrait à un être humain de vivre seulement pendant 30 à 45 minutes. Toutefois, Cohrs déclare : « Ceci permet de montrer ce qu’il est possible de faire aujourd’hui. Notre objectif n’est pas d’imaginer un cœur qu’on pourrait greffer mais de penser le développement de cœurs artificiels d’une autre façon. » L’objectif des chercheurs est de trouver d’autres matériaux qui pourraient mieux résister aux besoins de l’organe et ainsi durer plus longtemps.

Ce coeur imprimé en 3D peut-il permettre de repenser le développement d’organes artificiels? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.


À propos melanie

Diplômée de l'Université Paris Dauphine, je suis passionnée par l'écriture et la communication. J'aime découvrir toutes les nouveautés technologiques de notre société digitale et aime les partager. Je considère l'impression 3D comme une avancée technologique majeure touchant la majorité des secteurs. C'est d'ailleurs ce qui fait toute sa richesse.