Accueil > Business > La technologie CLIP devrait révolutionner l’impression 3D !

La technologie CLIP devrait révolutionner l’impression 3D !

Alors que les temps de fabrication restent un frein majeur au développement de l’impression 3D, la société américaine Carbon3D annonce avoir développé une technologie révolutionnaire capable d’imprimer des objets de 25 à 100 fois plus rapidement que n’importe quel procédé actuel.

La technologie CLIP mise au point par Carbon3D, pour « Continuous Liquid Interface Production », s’inspire en grande partie de la stéréolithographie, un procédé additif déjà bien connu reposant sur la photopolymérisation d’une résine liquide à l’aide d’un laser à rayons ultra-violets. En contrôlant l’oxygène présent lors de la réaction chimique, l’équipe de Carbon3D a réussi à grandement accélérer la solidification de la résine, faisant ainsi passer de plusieurs heures à quelques minutes la durée d’une impression 3D.

Dans cette vidéo accélérée, un exemple de réalisation d’une Tour Eiffel en seulement 6 minutes :

Basée dans la Silicon Valley, Carbon3D a été fondée en 2013 par le Pr. Joseph DeSimone, le Pr. Edward Samulski, et le Dr. Alex Ermoshkin, tous les trois chimistes de formation. Après avoir secrètement développé la technologie CLIP, c’est le Pr. Joseph DeSimone qui s’est chargé de dévoiler les résultats de leurs travaux au cours d’une conférence TEDx le 16 mars dernier à Vancouver.

« L’impression 3D peine à tenir ses promesses en terme de révolution industrielle. Les impressions prennent une éternité, les pièces sont mécaniquement fragiles, et les choix de matériaux sont bien trop limités. Notre technologie CLIP, pour Continuous Liquid Interface Production, est une technologie révolutionnaire » explique le Dr. Joseph DeSimone, CEO et co-fondateur de Carbon3D. « CLIP permet aux entreprises de produire des pièces de qualité commerciale à une vitesse qui change réellement la donne, et qui trace clairement la voie à l’impression 3D industrielle. »

article_clip

La technologie CLIP utilise une fenêtre perméable à la lumière et à l’oxygène, comparable à une lentille de contact. En contrôlant le flux d’oxygène au travers de cette fenêtre, le procédé créé une « zone morte » d’une dizaine de microns d’épaisseur au sein du bac de résine, où la réaction de photopolymérisation ne peut intervenir. En quelques minutes, l’objet émerge de la résine au dessus de la « zone morte » à une vitesse dépassant tous les procédés existants.

Comparaison des vitesses d'impression de différentes technologies

Comparaison des vitesses d’impression de différentes technologies

Et certains investisseurs ont bien compris le potentiel de la technologie, comme les fonds d’investissement Sequoia Capital ou Silver Lake Kraftwerk, qui ont déjà dépensé la somme de $41 millions pour soutenir le développement de la société californienne.

Un autre exemple de réalisation dans cette vidéo accélérée 7x :

« Si l’impression 3D veut sortir du domaine du prototypage, auquel elle a été enfermée depuis des décennies, nous avons besoin de trouver une technologie disruptive qui s’attaque au problème depuis une perspective nouvelle et s’adresse aux faiblesses fondamentales de l’impression 3D, » explique Jim Goetz de Sequoia Capital et membre du conseil de Carbon3D. « Lorsque nous avons rencontré Joe et vu ce que son équipe avait inventé, nous avons immédiatement su que l’impression 3D ne serait plus jamais la même chose. »

« L’approche que ces chimistes ont pris est complètement différente et potentiellement disruptive à la fois sur la partie matériaux et d’un point de la vitesse, ce qui a toujours été un point sensible de l’impression 3D, » ajoute Jim Goetz.

article_clip3

article_clip4

Plus d’informations sur le site de Carbon3D ICI.

Pour rester informé abonnez-vous à notre flux RSS ou pages Facebook Twitter Google+ ou LinkedIn


À propos Alex

Consultant en impression 3D, j’ai co-fondé 3Dnatives en 2013 pour promouvoir cette révolution en marche. J’accompagne les entreprises sur les transformations liées à l’impression 3D et j’interviens lors de conférences dédiées au sujet (TEDx, 3D Printshow, 3D Print Lyon, Essec, HEC). Diplômé de l'Université Paris Dauphine et du King's College London en Mathématiques Appliquées vous pouvez me suivre sur twitter @martelalexandre