Accueil > Art/Design > Rencontre avec le créateur du 3Dvarius, le premier violon électrique imprimé en 3D
Le 3DVarius, premier violon imprimé en 3D

Rencontre avec le créateur du 3Dvarius, le premier violon électrique imprimé en 3D

Le weekend dernier, on vous dévoilait le 3Dvarius, un magnifique exemple de violon électrique réalisé grâce à l’impression 3D et made in France. 3Dnatives est allé à la rencontre de son créateur, Laurent Bernadac, pour en savoir plus sur ce chef d’oeuvre qui démontre tout le potentiel de l’impression 3D, tant au niveau du degré de customisation que de la complexité des formes désormais réalisables.

3DN : Bonjour Laurent, pourrais-tu nous dire qui tu es et ce qu’est 3D-Varius ?

Laurent Bernadac et son 3Dvarius

Laurent Bernadac et son 3Dvarius

J’ai 28 ans, originaire de Béziers et installé à Toulouse depuis mes études d’ingénieur mécanique énergétique à l’INSA Toulouse. Je suis également violoniste (médaille du conservatoire de Toulouse), et je me produis sur scène dans diverses formations dont mon groupe OCTOBRE (www.musicoctobre.com – notre premier album étant sorti mi-juillet) et avec le chanteur Occitan Joanda entre autre.

Concernant le 3Dvarius, il s’agit du premier violon électrique réalisé complètement par la technique d’impression 3D dites de stéréolithographie. Il est parfaitement fonctionnel et équipé du meilleur capteur sonore existant, ce qui lui confère cette puissance sonore sans adjonction de pré-ampli.

3DN : Comment est né ce projet ?

Le 3Dvarius est né lors d’un stage de 3 mois que j’ai effectué à Stuttgart en 2012, lorsque j’ai eu envie de créer un violon électrique résolument nouveau et plus en phase avec mon utilisation. Au départ imaginé en aluminium, j’ai finalement choisi la technique de l’impression 3D (Stéréolithographie) car le design que je voulais ne pouvait pas s’obtenir par une autre technique de production.

Secondé par quelques étudiants et professeurs de l’INSA Toulouse, j’ai développé mon projet en plusieurs phases et tests, jusqu’à aboutir à une version finale le 3Dvarius N°1 nommé « Pauline » ! Depuis le lancement du projet en 2015, Géraldine Puel, une amie de longue date, m’a rejoint pour développer et communiquer sur ce projet !

Le croquis à l'origine du 3Dvarius

Le croquis à l’origine du 3Dvarius

3DN : Comment s’est déroulé la fabrication du violon ?

L’impression du 3Dvarius a eu lieu dans une entreprise de Haute-Garonne (Polyform) dont je remercie l’équipe pour leur soutien, leurs conseils et leurs compétences. Celle-ci a duré en tout 24h, auxquelles il a faut rajouter plusieurs jours de post-traitement pour nettoyer, poncer et protéger le corps du violon.

Vint ensuite la phase de montage qui, étape la plus délicate, car c’est à ce moment là seulement que le violon est mis en tension par les cordes et ou il ne doit pas se déformer sous la pression.

En vidéo, le making-offdu 3Dvarius :

3DN : Les nouvelles technologies et la musique, deux sujets qui peuvent paraître assez éloignés à priori. Comment imagines-tu l’impact de l’impression 3D sur ce domaine dans les années à venir ?

Je ne suis pas de cet avis, je pense que la musique a, en tout temps, cherché à puiser dans la technologie contemporaine des nouvelles voies pour développer de nouvelles sonorités ou écrire de nouvelles musiques. Que ce soit dans la production d’instruments de musique (le vernis des stradivarius par exemple) ou dans l’écriture de nouvelles formes musicales (les mathématiques pour la musique sérielle).

L’impression 3D a la particularité unique, par rapport aux autres modes de production traditionnels, de réaliser des formes « impossibles », c’est à dire des formes que nous ne pouvions pas obtenir avant cette révolution. C’est pourquoi, je suis persuadé que la production d’instruments de musique va connaitre, comme d’autres domaines avant elle, une révolution « 3D ». En tout cas, chez 3Dvarius, nous travaillons en ce sens !

article_3dvarius2

Le 3Dvarius, un réel chef d’oeuvre réalisé grâce à l’impression 3D

3DN : Un dernier mot pour nos lecteurs ?

Je suis très heureux de voir ce projet aboutir et je suis très heureux de partager cette aventure avec Géraldine et tout ceux qui nous ont soutenus. Je sais que les lecteurs de 3Dnatives sont des passionnés de cette révolution qu’est l’impression 3D, j’espère que ce projet leur plaira et je les invite à visiter notre site et à nous donner leur idées et avis, c’est comme ça que l’on pourra avancer !

Merci Laurent pour cette interview et encore bravo pour le travail accompli ! Il s’agit d’un superbe projet qui devrait en inspirer beaucoup d’autres !

Plus d’informations sur le site de 3Dvarius : www.3d-varius.com

Pour rester informé abonnez-vous à notre flux RSS ou pages Facebook Twitter Google+ ou LinkedIn


À propos Alex

Consultant en impression 3D, j’ai co-fondé 3Dnatives en 2013 pour promouvoir cette révolution en marche. J’accompagne les entreprises sur les transformations liées à l’impression 3D et j’interviens lors de conférences dédiées au sujet (TEDx, 3D Printshow, 3D Print Lyon, Essec, HEC). Diplômé de l'Université Paris Dauphine et du King's College London en Mathématiques Appliquées vous pouvez me suivre sur twitter @martelalexandre