Accueil > Business > 3DCeram accélère le développement de l’impression 3D céramique
3DCeram

3DCeram accélère le développement de l’impression 3D céramique

Le français 3DCeram a annoncé le renouvellement de son partenariat avec le laboratoire Science des Procédés Céramiques et de Traitements de Surface (SPCTS) pour trois années. La première collaboration entre les deux français avait commencé en 2010.

Le SPCTS regroupe des chercheurs du CNRS, de l’Université de Limoges (UL) et de l’Ecole Nationale Supérieure de Céramique Industrielle (ENSCI). L’objectif principal du laboratoire est de mieux comprendre et maîtriser les matériaux céramiques ainsi que de développer des procédés innovants.

La céramique offre en effet des caractéristiques uniques ce qui explique pourquoi elle est utilisée dans des applications assez variées. C’est un matériau très résistant à la chaleur et qui présente une force significative. Aujourd’hui, il est principalement utilisé dans l’industrie dentaire mais il pourrait s’avérer être très intéressant pour la biomédecine étant donné sa ressemblance avec les os.

3DCeram

3DCeram s’intéresse de près à la biomédecine

La startup basée à Limoges poursuit son partenariat avec le laboratoire pendant 3 ans, partenariat initialement établi par Thierry Chartier, un spécialiste de l’impression 3D par stéréolitographie du CNRS. Cette collaboration aura principalement pour but d’aborder les principaux défis que pose la fabrication additive et de prévoir le futur de l’impression 3D céramique.

Richard Gaignon, CEO de 3Dceram déclare : « Ce renouvellement de partenariat montre bien la volonté de 3DCeram d’étendre notre gamme avec des solutions complètes et hybrides et des services sur-mesure pour nos trois secteurs d’activité : l’industrie, le luxe et la biomédecine. La confiance que SPCTS nous accorde nous permet de renforcer notre position de leader mondial sur le marché de l’impression 3D céramique. »

3DCeram

3DCeram utilise un procédé de stéréolithographie laser

Les deux spécialistes des matériaux céramiques précisent qu’ils travailleront ensemble au développement de matériaux et de procédés innovants. Cette collaboration aura également pour but de soutenir l’expertise du SPCTS dans l’industrialisation des procédés d’impression 3D par stéréolithographie sur un marché qui s’étend de plus en plus.

3DCeram explique que la précédente étude menée par Chartier a permis de développer significativement la technologie d’impression 3D céramique sur laquelle s’appuie la startup française pour fabriquer des pièces céramiques sur-mesure. Elle permet également de créer des objets aux formes très complexes.

3DCeram

Une pièce fabriquée en céramique par 3DCeram

Pendant les trois prochaines années, 3DCeram et SPCTS développeront de nouvelles formulations. En les ajoutant aux matériaux déjà existants comme l’alumine, la zircone ou l’hydroxyapatite, ces formulations seront plus faciles à personnaliser et pourront plus facilement correspondre aux besoins de chaque client.

Plus d’informations ici.

Ce nouveau partenariat peut-il accélérer l’impression 3D céramique en France? Partagez votre opinion en commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.


À propos melanie

Diplômée de l'Université Paris Dauphine, je suis passionnée par l'écriture et la communication. J'aime découvrir toutes les nouveautés technologiques de notre société digitale et aime les partager. Je considère l'impression 3D comme une avancée technologique majeure touchant la majorité des secteurs. C'est d'ailleurs ce qui fait toute sa richesse.